Témoignages des jeunes Canadiens

Témoignages des jeunes Canadiens

102
0
SHARE
Marijuana au Canada

Pour sa saveur, ses effets ou tout simplement pour être « cool« , le cannabis fait mondialement partie de la plupart des communautés. Que vous soyez jeunes ou plus âgés, il y a de fortes chances que vous ayiez au moins essayé d’en fumer une fois.

Au Canada, un rapport technique sur ce qu’en pense les jeunes a été émis, par le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (que nous nommerons à partir d’ici le CCLT). Cette étude a été menée auprès de 10 groupes de discussion dispersés sur cinq villes du Canada. Au total, 76 jeunes de 14 à 19 ans y ont participé, avec une majorité masculine (62%). Les chercheurs ont d’abord découvert une utilisation beaucoup plus importante des termes « herbe » ou « weed » alors que les mots « cannabis » ou « marijuana » sont beaucoup moins fréquents.

D’un côté, ce qui pousse ces jeunes à ne pas devenir des consommateurs d’herbe sont que les jeunes souhaitent avoir de bons résultats à l’école et qu’ils doivent se concentrer pour y parvenir, qu’ils ont peur d’essayer, que les risques problèmes de santé qui pourraient en sortir sont trop grands, que leur famille pourrait les dissuader, comme témoigne une participante en disant qu' »ils [l]’empêchent de sortir pour le restant de [s]es jours ».

De l’autre côté, ils ont demandé ce qu’ils pensaient des bons côtés de la consommation de weed. Certains jeunes croient que ça peut agrandir leur cercle social puisque fumer un joint est une activité plutôt partagée par plusieurs individus. D’autres croient que ce n’est pas grave puisque tout le monde en consomme et que c’est « cool«  Un participant a expliqué la situation qui ressort souvent pour plusieurs consommateurs de cet âge :

« tu sors sur l’heure du dîner et les autres sont en train de fumer des cigarettes. Et tout d’un coup, tout le monde s’échange la pipe. Tu te dis que tout le monde le fait, que tu peux bien le faire toi aussi. »

De plus, ils ont aussi conscience que tous les effets dépendent évidemment de chaque personne. Les effets négatifs, majoritairement divulgués par les jeunes sont les changements d’humeur et d’attitude. Certains trouvent que les consommateurs de cannabis sont plus méchants, plus déprimés. Les effets positifs qui ressortent, quant à eux, sont que l’herbe aide à se concentrer, à se calmer, à être plus heureux et moins déprimé pour certains types de personnes, comme un participant l’indique :

« Pour quelqu’un comme moi, qui est hyperactif et bipolaire, ça me calme l’esprit et je peux penser normalement. Je peux faire ma journée. D’habitude, quand je fume pas de weed, je peux rien faire. Mon cerveau est trop distrait. »

D’autres ont dit que ça aiderait à dormir, justement en raison de la détente que la weed offre. Elle aiderait même à être plus créatif, tant en musique que dans les arts (ce qui est quelque chose d’assez connu chez les artistes, connus ou non).

Pour conclure, une chose assez intéressante est que beaucoup de jeunes croient que ça n’a aucun effet néfaste, qu’il n’apporte aucune dépendance ou que ses effets ne sont pas dangereux. Certains vont même jusqu’à citer clairement qu’il y a des effets bénéfiques pour la santé : le combat contre le cancer et l’herbe nettoierait les poumons selon un jeune d’entre eux.

 

*Pour en savoir plus sur l’étude, rendez-vous sur le rapport à l’adresse suivanteCe que la jeunesse canadienne pense du cannabis