Les hôpitaux de New York vont traiter les patients avec du cannabis...

Les hôpitaux de New York vont traiter les patients avec du cannabis médical !

1173
2
SHARE
Marijuana culture is prevalent on the University of Oregon campus as well as throughout the entire city of Eugene. The state of Oregon is one of the largest producers of weed in the nation. (Alex McDougall/Oregon Daily Emerald)

A l’approche de la date limite des demandes des producteurs de marijuana en vue d’obtenir une des cinq licences de fourniture du cannabis médical dans les hôpitaux, l’industrie du cannabis a bénéficié du soutien de plusieurs hôpitaux influents. Selon ce qu’a rapporté le New York Times le dimanche, alors que le Ministère de la Santé ne s’était même pas encore préparé à révéler la liste des candidats, plusieurs hôpitaux se sont manifestés pour annoncer des partenariats qu’ils ont établis, des accords qui leur permettront de fournir la marijuana médicale à leurs patients si les licences leurs sont attribuées. Parmi eux figure le système de santé de North Shore-Long Island Jewish, qui a révélé qu’ils ont fait équipe avec Silverpeak Apothecary, une société de la marijuana médicale basée dans le Colorado, pour former une nouvelle société, Silverpeak NY. L’objectif de ce partenariat, selon le directeur général de l’hôpital, Michael Dowling, est de veiller à ce que leurs patients aient accès au cannabis médicinal. Dans un communiqué, Dowling a déclaré : « North Shore-L.I.J. reconnaît l’importance pour nos patients d’avoir accès à toutes les options juridiques pour gérer les symptômes de leur maladie, s’il y a des preuves cliniques de l’utilisation du cannabis. »

Plusieurs autres grandes organisations médicales ont annoncé qu’elles avaient eux aussi l’intention de proposer la marijuana médicale dans le cadre de leurs services de santé. Le centre médical de l’Université de Rochester et le système de santé Mont Sinaï de Manhattan ont dit au New York Times qu’ils étaient en train de négocier avec des entreprises qui ont demandé un permis afin d’apporter la marijuana médicale à leurs installations dès qu’elles auraient reçu l’approbation. Peter Robinson, chef de l’exploitation du centre médical de l’Université de Rochester, a déclaré que tant que l’hôpital n’a pas encore conclu un contrat avec une entreprise spécifique, il se sentait ‘’positivement encouragé’’ du fait qu’une relation de travail sera créé si le processus d’octroi de licences va en leur faveur.

Par ailleurs, Bien que l’organisation n’ait pas communiqué sur les détails, le New York Times indique que l’Association majeure de l’hôpital de New York, a également déposé une demande dans l’espoir de se voir attribuer le droit de prendre part au programme de l’Etat sur la marijuana médicale.

Seuls cinq producteurs, qui probablement seront annoncés au cours du mois, obtiendront la possibilité de cultiver et de vendre de la marijuana médicale à New York. Ces cinq entreprises seront autorisées à ouvrir quatre dispensaires à travers l’Etat, avec la drogue disponible pour les patients en début d’année 2016.

Malheureusement, alors qu’il semble y avoir beaucoup d’enthousiasme autour du côté commercial de ce programme, la réalité est qu’en matière de marijuana médicale à New York, la drogue n’est permise aux patients que sous dix conditions qualificatives d’accès. La plupart des partisans reconnaissent toutefois, que même si le programme n’est pas parfait, ils se sentent confiants que la liste des conditions et de maladies approuvées sera probablement élargie une fois que le programme aura eu le temps de mûrir.